De bonnes nouvelles pour les Comptoirs de la Transition !

Par défaut

Vous rappelez-vous? Les Comptoirs de la Transition, c’est un projet innovant et dans le vent (…de la lutte contre les dérèglements climatiques, qui occupent beaucoup le devant de la scène actuellement), déposé par Vert&Co à l’appel “Mon projet pour la planète” du Ministère de la transition écologique et solidaire.

La dernière fois qu’on vous en a parlé, c’était pour arborer fièrement notre trophée, à l’occasion de la cérémonie des lauréats, en avril dernier. Car, oui ! nous comptions parmi les 44 projets nationaux retenus, obtenant de ce fait un financement pour ouvrir les “Comptoirs”.

la suite…

Votez pour les “Comptoirs Vert&Co”, on a besoin de vous !

Par défaut
Les Comptoirs c’est un projet d’éco-lieu novateur dédié à l’amélioration du bilan carbone des habitants du territoire du Vercors mêlant entre autres : boutique zéro déchet, café citoyen, atelier de revalorisation d’objets…. Tout pour vous aider dans votre transition écologique !
Cliquez ici pour voter en une minute: https://www.monprojetpourlaplanete.gouv.fr/projects/plan-climat/collect/depot-des-projets/proposals/maison-de-la-transition-des-quatre-montagnes
Les résultats définitifs du Ministère de la Transition écologique et solidaire seront connus en juin. Bien sûr, nous vous tiendrons informés.

la suite…

Ateliers DIY chez l’habitant, c’est parti !

Par défaut

Samedi dernier 10 mars, nous étions 4 femmes, toute génération représentée, réunies à Lans en Vercors à l’initiative de Vert&Co pour tenter l’expérience de réaliser une crème hydratante, nous mêmes, en mélangeant quelques ingrédients simples et naturels à l’aide d’une casserole et d’un fouet.

« Pourquoi faire… ? »

D’abord, pour être absolument sûr qu’on ne tartinera aucune saleté sur notre peau de pêche : elle a besoin de soin, et non de conservateur, de colorant, d’allergènes, de perturbateurs endocriniens, d’alcool ou de microbilles plastiques, qui servent les intérêts des marques et non les nôtres, et se retrouvent dans la flotte après la douche, alors que les poissons n’aiment pas ça.

Ensuite, parce qu’on en a marre d’acheter une fortune des pots de crème qui contiennent deux fois plus de déchets que de produit, quand on comptabilise la boîte, le mode d’emploi, le pot, son couvercle, son sous-couvercle… sans compter la pub.

Et enfin, parce qu’on a toutes envie d’agir pour sauver la planète, que c’est Vert&Co qui s’en occupe dans le Vercors, que c’était son premier atelier, et qu’on voulait que ça marche ! la suite…

Ma maison est-elle une passoire… ?

Par défaut

L’autre jour, je me suis inscrite à une soirée « caméra thermique » organisée à la CCMV à Villard de Lans..

Au programme : informations sur la caméra thermique et la façon optimale de s’en servir, suivi d’une visite nocturne pour passer à la pratique, dans le quartier de la Maison de l’Intercommunalité.

Il y avait une dizaine de participants (que des hommes à part moi-même… Avis aux femmes qui s’intéressent aux nouvelles technologies, elles ZAUSSI !).

On a appris des tas de choses intéressantes. Une caméra thermique peut vous informer sur les fuites d’air (et donc de chauffage) de votre maison, car elle détecte les différences de niveaux d’isolation. Mais il ne faut pas lui demander la lune, non plus.

la suite…

Les éco-cups sont-elles écologiques… ?

Par défaut

Les éco-cups, vous connaissez, n’est-ce pas ? Ce sont ces grands verres en plastique que l’on vous propose lors d’événements, pour boire un coup sans produire de déchet.

Lorsque vous buvez dans une éco-cup, vous ne buvez pas dans un gobelet plastique non biodégradable et non recyclable.
On vous dit : « le meilleur des déchets, c’est celui qui n’existe pas ».
Certes.
Une parole qui tombe sous le sceau du bon sens.
Mais, comme avec tous les raisonnements simples, il est souvent bon de se poser quelques questions simples.

D’abord, qui vous prouve que cette éco-cup ne fera pas un déchet… ?
On adoooorrre le Festival dans lequel on se l’est procuré. Ou le marché de Noël. Ou la compétition sportive. Alors, on garde l’éco-cup personnalisée en souvenir. On la range dans un placard. On la collectionne.
Au pire, cette éco-cup n’aura servi qu’une seule fois ; au mieux, vous la ressortirez, à l’occasion.
Et au prochain rangement de printemps, longtemps après le festival : vous la mettrez à la poubelle. Même si ce n’est pas un emballage, vous espérez qu’elle partira dans le recyclage.
Alors, une éco-cup qui ne sert que quelques fois avant d’être jetée, c’est écologique ?
Non. la suite…

Compostez avec Vert&Co, on vous guide !

Par défaut

Le savez-vous… ?

Un tiers (1/3) des déchets de notre territoire du Vercors est biodégradable !

Ça fait beaucoup.

Or la majeure partie de ces déchets part encore à la poubelle…

Et savez-vous ce qu’ils deviennent ?

D’abord, ils sont transportés à 80 km de notre Vercors, dans des gros camions, le genre qui pollue et qu’il faut doubler quand on va au travail.

Ensuite, ils subissent un traitement spécial pour limiter leur toxicité (vu que ce qui est dégradable se dégrade, n’est ce pas, et que cette dégradation produit des bactéries qui pourraient empoisonner l’eau ou la terre). Ce traitement a un coût.

Enfin, ils sont enfouis, avec tout le reste : plastiques, barquettes, papiers d’alu, et autres déchets non biodégradables. On met tout ça dans un grand trou. Et on n’y pense plus. Cette opération aussi est chère.

Le coût total est visible sur nos factures d’ordures ménagères, mais aussi sur le réchauffement climatique : émissions carbone du transport, du traitement, et émissions de méthane (un puissant gaz à effet de serre) tout au long des opérations. Ajoutons au tableau la pollution durable de la zone d’enfouissement.

Bref, c’est pas joli joli, tout ça. la suite…