La Trace de l’Homme : une expo photo à voir !

Par défaut

Amandine Heitzmann, 17 ans, est en service civique à l’Agopop depuis décembre, dans le secteur « Jeunesse ». Elle est l’organisatrice de l’exposition photo « La Trace de l’Homme », actuellement visible à l’Agopop. Elle a accepté de répondre à nos questions.

– Comment t’est venue l’idée de réaliser une exposition photo ?

Je suis passionnée de photo, que je diffuse sur les réseaux sociaux. J’ai voulu faire partager cette passion aux jeunes, en créant 2 challenges photos, sur le thème de la trace de l’homme.

Le 1er challenge a eu lieu en hiver, il a eu du succès et les photos des jeunes étaient intéressantes. Le second challenge a été un échec, notamment à cause de la pluie et de la grêle.

J’ai donc fait un appel aux jeunes souhaitant proposer via les réseaux sociaux des photos liées au thème.

De nombreux jeunes ont répondu, il y a eu un vrai intérêt pour participer à cette exposition engagée.

Il a fallu trier et sélectionner les photos, ce que j’ai fait avec l’aide de l’équipe du service Jeunesse de l’Agopop.

– Quels critères as-tu retenu pour sélectionner les photos : la beauté, le sens… ?

J’avais demandé aux jeunes d’envoyer un texte avec leur photo, et ce qui m’a inspiré, c’est la cohérence qu’il y avait entre la photo et le thème par rapport à la problématique de la trace de l’homme.

Par exemple, la photo d’un tube de crème usagé abandonné sur la route ; ou celle d’une boule de neige. Que l’impact soit positif ou négatif, l’intérêt était de souligner la trace de l’homme.

– D’où est venue l’idée de ce thème ?

En recherchant un thème, je me suis intéressée aux photos sur l’environnement, qui sont très nombreuses sur Instagram, par exemple, où je vais très souvent.

Je me suis dit que beaucoup de gens s’intéressent à la photo de nature pour leur beauté, mais finalement on ne se rend pas toujours compte sur ces photos des conséquences de l’action de l’homme sur la nature. C’est ainsi que j’ai retenu ce thème.

– Que retiens-tu de cette expérience ?

Motiver les jeunes, en trouvant la meilleure façon de les intéresser à mon projet, est une chose qui m’a beaucoup apportée. J’ai aussi conscience d’avoir progressé dans mon sens de l’organisation.

Cette expérience m’a permis également de me rendre compte du fait que mon point de vue est différent, et qu’il est important de le défendre.

J’ai été très heureuse de constater que beaucoup de jeunes s’intéressent à l’environnement, et que mon travail leur apportait quelque chose, qu’ils avaient envie de participer.

Je ne sais pas me projeter dans le futur, mais je sais que j’aime beaucoup réaliser des photos de paysage, et je pense continuer.

L’exposition d’Amandine est à voir à l’Agopop depuis le 7 juin. Elle sera décrochée le 5 juillet pour aller à la Foire Bio à Méaudre le 6 juillet. Elle sera également visible aux Comptoirs Vert&Co à la rentrée de septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *