Cet automne, gardons l’or vert dans nos jardins !

Par défaut

C’est l’automne, et vous êtes peut-être en train de préparer votre jardin pour l’hiver ? Branchages, feuilles mortes, dernières tontes et restes du potager s’accumulent et vous préparez votre voiture pour aller à la déchetterie ?  STOP ! Prenez le temps de lire..

Si vous nous avez raté sur le stand Vert&Co dimanche 29 septembre dernier sur le marché de Villard de lans, où nous avons sensibilisé les habitants à la “gestion des déchets verts aujardin” cet article est pour vous !

En bref, il s’agit de conserver la ressource précieuse carbonée offerte par la nature dans notre jardin pour la rendre à la nature en nourrissant le sol…  et au passage réduire les aller-retours coûteux – en temps, en argent et en pollution – à la déchetterie

Et concrètement, dans VOTRE jardin, ça veut dire quoi ?

Tout dépend de la taille de votre jardin et ce qui y pousse, mais voici quelques techniques à essayer: 

  • Tonte mulching: avec certaines tondeuses, il est possible de laisser la tonte sèche finement broyée sur place pour nourrir la terre et votre gazon vous en remerciera en conservant l’humidité !  C’est peut-être aussi le moment d’accepter une herbe plus haute… 
  • Paillage : en évitant de laisser le sol nu, on maintient l’humidité du sol, on réduit le désherbage, et on enrichit le sol ! Et tout peut y passer : la tonte séchée si vous ne mulchez pas ; les feuilles mortes passées à la tondeuse ; du broyat de petits branchages,… placés au pied de vos arbres et arbustes ; sous les haies ; sur le potager, les possibilités sont multiples.
  • Broyage : LA technique qui réduit drastiquement les voyages à la déchetterie en réduisant de 6 à 12 fois le volume de déchets verts ! Petit broyeur individuel ou broyeur thermique à acheter à plusieurs voisins, à vous de choisir la formule selon la taille et la quantité de branchages. Et si l’entretien de votre jardin est fait par un paysagiste, demandez-lui si il broie lui-même et proposez-lui de conserver le broyat dans votre jardin : mettez-en là où vous souhaitez éviter la pousse d’herbes sauvages. Et si vous en avez vraiment trop, le broyat servira à alimenter votre composteur en matière sèche tout l’hiver… 🙂
  • Abris : Si vous ne souhaitez pas broyer, les branchages deviennent aisément un coin “faune sauvage” dans le jardin, ou bien – avec un peu plus de travail – une belle haie sèche comme faisaient les anciens. Et si vous avez un insert, du petit bois sert toujours…

Et enfin, très important : si vous projetez des travaux d’aménagement n’oubliez pas : privilégiez les espèces végétales à croissance lente ! Cela fera moins de travaux d’entretien et moins de déchets verts…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *