10 conseils pour réduire son empreinte numérique

Par défaut

Le confinement a permis au moins une chose positive : une baisse spectaculaire de la pollution. Comme quoi, tout est possible quand tout le monde s’y met et même en un temps record !

Ce bienfait est en partie dû à la diminution drastique des trajets pendulaires, entre la maison et le boulot, et par conséquent l’augmentation du télétravail. Moins de transports c’est moins d’émissions de gaz à effet de serre et une amélioration de la qualité de l’air, surtout dans les grandes villes.

Cependant, l’effet rebond, parce qu’il y en a un, c’est une augmentation de plus de 50% du trafic d’internet en France[1] dès la première semaine de confinement et en particulier une hausse des vidéos en ligne. Le numérique représente 4%[2] des émissions mondiales de gaz à effet de serre dont 47% dues aux équipements, 53% dues aux centres de données et infrastructures réseaux.

Voici 10 conseils pour réduire votre empreinte numérique :

1/ Quand vous télétravaillez vous avez besoin d’occuper votre progéniture et la vidéo c’est bien pratique. Cependant, l’impact de la vidéo (youtube, Netflix, TV via votre box, jeu vidéo en ligne…) est de loin l’usage qui a le pire impact pour la planète alors préférez la TV via votre antenne TNT ou les bons vieux DVD. Pour vous en rendre compte, installez Carbonalyser (disponible pour Firefox seulement), cette appli développée par le Shift Project[3] permet de calculer vos émissions de CO2 liées à votre usage d’Internet.

2/ Depuis quelques semaines, nous sommes devenus des experts (ou presque) de la visioconférence, mais comme dit juste avant la vidéo en ligne, ben c’est moche, alors lors de votre prochaine réunion, diminuez la qualité de la réception et de l’émission des flux et, lorsqu’elle n’est pas utile, éteignez votre caméra et demandez à vos collègues d’en faire autant. La vidéo c’est 1000 fois plus de bande passante que l’audio[4].

3/ Si vous êtes nombreux à la maison à utiliser Internet, il est tentant de se servir de votre 4G. Stop ! la 4G demande 23 fois plus d’énergie que le wifi[5]. Établissez des horaires d’utilisation pour chacun. Bon, d’accord, c’est pénible, mais au moins c’est une façon de limiter les écrans en sauvant des animaux (argument qui fonctionne très bien sur ma fille de 5 ans…on fait ce qu’on peut).

4/ Avec le télétravail à la maison on serait bien tenté de renouveler notre vieil écran, notre imprimante, d’acheter une tablette pour le petit… Retenez vous ! La fabrication d’un smartphone c’est 80kg eq. Co2 et 330kg eq. Co2 pour un ordinateur portable. S’il y a bien un poste où il faut mettre les watts (enfin, façon de parler) c’est le renouvellement de son équipement. Le bilan énergétique est de loin le plus désastreux, son impact sur l’eau, l’épuisement des métaux et matériaux rares (on pense aussi aux conditions de travail de ces populations) et le coût du recyclage en fin de vie. Si vraiment ça vous démange, achetez d’occasion, par exemple chez AFB (entreprise à but non lucratif) qui a une boutique à St Martin du Vinoux ou bien backmarket.com, entre autres.

5/ Réduisez votre usage du “cloud”. Ne stockez que ce qui est essentiel et une fois téléchargés sur votre PC ou disque dur supprimez vos fichiers.

6/ Faites du ménage dans votre boîte mail. Désabonnez vous des lettres d’info et des pubs que vous ne lisez pas, ne mettez pas de pièces jointes à vos mails (elles sont stockées sur votre boîte d’envoi et sur toutes les boîtes de vos correspondants) mais envoyez un lien à partir de votre cloud et supprimez le ou les fichiers une fois récupéré(s). Des logiciels existent pour faciliter le nettoyage de votre boite mail comme Thunderbird ou Cleanfox.

7/ Avec le confinement, on en profite pour faire du ménage. Attention, ne jetez pas vos appareils électroniques aux ordures ménagères, des filières de recyclage existent (AFB par exemple, encore eux, ou à l’entrée des supermarchés) et si vous ne trouvez pas, attendez la réouverture des déchetteries.

8/ Eteignez vos appareils quand vous ne vous en servez pas, PC et box consomment de l’électricité, même en veille.

9/ Les recherches en ligne c’est également très polluant, ça implique des allers-retours incessants entre votre ordinateur et les centres de données via tout un réseau mondial. Optimisez votre recherche en utilisant quelques mots clefs seulement, utilisez des favoris et l’historique, tapez directement l’adresse dans la barre d’adresse. Utilisez Lilo ou écosia, des moteurs de recherche qui compensent leurs émissions carbone via des projets environnementaux tout en protégeant votre vie privée. Et fermez les pages inutilisées, une extension existe sous Chrome c’est “The great suspender”, elle permet de fermer automatiquement vos onglets après un certain temps d’inaction.

10/ Si vous avez l’habitude d’écouter de la musique en travaillant, préférez un cd ou un mp3 téléchargé sur votre PC plutôt que le streaming (youtube, deezer…).

Voilà maintenant avec tous ces conseils, et bien, faites au mieux, on a dit “au mieux” parce que oui, on peut ne pas être parfait, mais si tout le monde fait “au mieux”, ça sera déjà pas mal !

Et puis un dernier conseil pour la route, lors de votre retour au bureau, demandez un jour de télétravail régulier. Après 2 mois de télétravail, votre patron va être à cours d’arguments pour vous le refuser et, grâce à cela, vous réduirez votre empreinte environnementale. Pas mal non ?


[1] https://start.lesechos.fr/societe/environnement/le-coronavirus-a-deja-des-effets-sur-notre-environnement-en-france-1189075
[2] Source : Ademe
[3] The Shift Project œuvre en faveur d’une économie libérée de la contrainte carbone. Association loi 1901 reconnue d’intérêt général et guidée par l’exigence de la rigueur scientifique, leur mission est d’éclairer et influencer le débat sur la transition énergétique en Europe.
[4] Source : Ademe
[5] Selon une étude de l’université de Columbia (USA) à bande passante consommée identique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *